Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

jeudi 27 mars 2014

Black Summer / No Hero / Supergod

Les thématique de la place du Super Hero et de la science dans notre société sont très présentes dans l'oeuvre de Ellis. A travers le triptyque Black Summer / No Hero / Supergod il les décline de trois manières originales et percutantes.


Dans Black Summer, les pouvoirs des héros sont liés à des améliorations scientifiques et technologiques de leur corps que les différents membres, réunis sous le nom de 7 Armes, ont élaborés avec Franck Blacksmith, leur mentor. L'histoire commence avec l'assassinat du président des Etats Unis par John Horus, le plus puissant des 7, sous prétexte que celui-ci se livrait à des actes illégaux. Le gouvernement réagi violemment à cette attaque et se met alors en chasse des 7 qui voient réapparaître Franck Blacksmith, officiellement mort depuis des années.


Ellis nous propose un récit qui nous plonge dans la fin d'une époque et dans lequel trahisons et machinations brouillent les cartes. Il cherche à imaginer ce qui se passerait si des super humains tentaient d'impacter la vie politique de leur pays. Il en profite également pour critiquer l'administration Américaine et notamment ses actions en Iraq. La grande force de l'écrivain britannique est d'avoir un regard beaucoup plus détaché sur les US que les scénaristes qui en sont originaires. Il distille ainsi dans son oeuvre des critiques bien senties sans jamais s'auto-censurer par bienséance ou patriotisme.


No Hero lui se concentre sur un groupe de super héros beaucoup plus institutionnalisé, où les encapés sont gérés et recrutés par une véritable entreprise. Ils tirent leurs pouvoirs d'une pilule aux effets changeants en fonction de celui qui l'ingère. Au début de l'histoire certains héros sont tombés au combat et il faut leur trouver un remplacent. Bien que drastique, le système de recrutement n'est cependant pas infaillible et l'épreuve plus difficile pour le candidat que ce qu'il pouvait imaginer.


Cette fois la science est moins liée à la technologie et Ellis s'attache d'avantage à la création de héro via l'utilisation de drogues. Si elles confèrent des capacités hors normes, elles sont aussi le vecteur de modifications psychologiques majeurs tout aussi imprévisibles que les modifications physiques qu'elles apportent.


Le triptyque se conclu avec Supergod . Après avoir parlé politique et drogue, c'est au vaste sujet de la religion que l'auteur s'attaque ici. Il reprend le schéma de la course au nucléaire qui a rythmé la géopolitique mondiale du siècle dernier et le transpose à la création de sur-humains assimilables à des divinités par les grandes puissances mondiales.


Peut-être le plus catastrophiste des récit du triptyque, Supergod étend les dangers de la présence de super humains sur un plan planétaire. En faisant raconter cette apocalypse par l'un des responsable, nous avons à la fois un point du vue détaillé sur le déroulement des événements ainsi que sur ce qui les a provoqué.

Si ces trois titres peuvent être lus totalement indépendamment les uns des autres, l'ensemble forme un tout très complet qui poursuit des réflexions lancées par Moore dans Watchmen. Nous vous recommandons chaudement ces lectures.

Rémi