Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

mercredi 12 décembre 2012

Sélection de Noêl 2012 : le Maître Voleur (aka Thief of Thieves)


Après avoir dépoussiéré les zombies dans Walking Dead et les Super-héros dans Invincible, Robert Kirkman s'attaque ici à un genre que l'on retrouve plutôt au cinéma : le "heist movie". L'expression désigne les films où un groupe de personnes tentent de voler quelque chose et où l'intrigue porte sur la préparation et l’exécution du cambriolage. 

Conrad Paulson est le plus grand voleur de tous les temps. Quelque soient les difficultés, il finit toujours par réussir son coup. Mais visiblement, notre Arsène Lupin moderne a décidé que la vie de monte en l'air n'était plus faite pour lui et il souhaite désormais profiter d'une retraité ben méritée. Malheureusement pour lui, un plan ne se déroule pas toujours comme il était censé se dérouler. 


Ce premier tome rempli parfaitement son rôle. La série étant sponsorisée par Kirkman, il était évident qu'elle ferait plus d'un tome ce qui a permis à Nick Spencer, le scénariste, de prendre son temps pour nous donner des informations sur le background de l'histoire. On nous donne au compte goûte des informations sur le personnage de Conrad Paulson qui restent relativement maigres à la fin du premier tome. Ce vide est encore plus imposant dans la mesure où Conrad est proche de la retraite et donc que ses accomplissements se trouvent dans le passé. Il ne fait pas parti de cette grande majorité de nouveaux héros dont la majorité exploits sont ceux qu'il leur reste à accomplir. Cela aiguise naturellement la curiosité du lecteur qui va forcément vouloir en apprendre plus sur le passé légendaire du voleur.

De plus, l’omniprésence des cliffhangers, des twist et autres rebondissements nous tient en haleine et nous pousse à tourner les pages pour savoir ce qui va se passer. On reconnait bien là les éléments que Kirkman utilise si bien pour nous faire suivre ses histoires sur plus de 100 numéros sans jamais nous lasser.


Graphiquement, Shawn Martinbrough fait du bon travail. Ce n'est pas très surprenant, ce n'est pas le genre de série que Image aurait confiait à la légère à un dessinateur. Le découpage est extrêmement cinématographique, il reprend d'ailleurs très clairement les codes visuels que l'on trouve aujourd'hui dans les séries TV aux US. Ce n'est pas pour rien qu'une adaptation télévisuelle se discute depuis quelque temps déjà.


Le Maître Voleur est un comic qui saura séduire un large public, même les amateurs de franco-belges devraient y trouver leur compte. Vous ne vous ennuierez pas un instant à se lecture et comme nous vous vous jetterez sur la suite en fascicule VO.

Bonne lecture et à demain pour un nouveau conseil de lecture de Noël!