Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

dimanche 16 décembre 2012

Apres la Greece, le Brésil!

Bonjour à tous,

Deuxième chronique de Noël dans la même journée, mais on a un peu de retard, donc parfois on double votre plaisir de nous lire! A découvrir et à offrir,  Daytripper. Une fois par an à peu près, il y a une bande dessinée qui fait l'unanimité entre Laurent et moi. Chaque année, un titre sort et il nous semble à tous les deux évident que c'est celle-ci qui sera NOTRE BD de l'année. Fin 2010 et pendant tout 2011 on vous a rabâché les oreilles avec l'inégalable Asterios Polyp (dont le review de noël est paru juste avant....), cette année ce sera Daytripper. Alors accrochez vous bien ou évitez nous pendant un an, parce que ce n'est que la première fois que nous vous en parlons. On le fait deux fois par jour depuis sa parution chez Urban, et on espere recevoir les frères Ba & Moon bientôt (on croise les doigts!).



Avant tout, essayez de ne pas trop faire preuve d'empathie en lisant ce comic, le héros meurt toutes les 20 pages. En effet, chaque épisode qui compose l'ouvrage porte sur un moment différent de la vie du personnage principal, Bràs, et se termine par la mort de celui-ci. Il est le fils d'un écrivain aux succès populaires et académiques et lui-même tente de percer dans le milieu littéraire. En attendant d'écrire l'oeuvre de sa vie, il travail dans un journal pour lequel il écrit des nécros. Cette quête de l'écrivain se retrouvera tout au long du texte et participera à la construction du personnage.


Chaque épisode revient sur un moment marquant de sa vie dans un ordre complètement ana-chronologique. A travers cette série d’évènements, on découvre la jeunesse du personnage, baignée dans une ambiance familiale simple et chaleureuse, sa profonde amitié avec Jorge, rencontré sur les bancs de la fac, ses relations amoureuses, sa vie familiale d'adulte, etc. Autant de moments partagés avec le héros et qui, même s'ils s'achèvent par sa mort, son imprégnés de toutes les émotions humaines que l'on peut ressentir au cour d'une vie. C'est là la grande réussite de Fábio Moon et Gabriel Bá, parvenir à retranscrire tous les sentiments des personnages, sans jamais tomber dans l’excès. On ne sort pas indifférent de la lecture de ce comic car on se reconnait fatalement dans de nombreux aspect de la vie de Bràs.

Graphiquement, le dessin de Gabriel Bá et de Fábio Moon est remarquable. A la frontière entre ce que nous pouvons trouver chez les auteurs indépendants et le comics mainstream, il s’intègre parfaitement à la collection Vertigo et saura séduire un lectorat très large.


Daytripper est probablement un exemple de ce qui peut se faire de mieux aujourd'hui en terme de graphic novel. A la fois accessible à tous et exigeant, il offre un divertissement qui fera écho à vos propre réflexions et à vos sentiments. Une vraie réussit à découvrir et à faire découvrir.

Bonne lecture à tous,

Rémi