Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

vendredi 13 avril 2012

Sin City: L'exposition à Paris



EXPOSITION / VENTE
Sin City
du 26 avril au 22 mai 2012










Une première mondiale !!
Venez découvrir les originaux de Sin City dès le 26 avril 18h, jusqu'au 22 mai 19h.


Certaines planches de Tomes : The Big Fat Kill, Familly Values et Hell & Back seront disponibles.




Sin City 2 est enfin annoncé au cinéma (mais sur IMDB est annoncé depuis des années, ainsi que le 3...)





Mais pour la première fois "au monde" des dessins originaux de Frank Miller, pour son dernier chef d’œuvre, de Sin City son exposé à la galerie 9eme Art.




Miller/9eme Art, je pense que seuls les plus fortunés d'entre nous pourrons s'offrir un original, mais c'est l'occasion de voir de ses yeux un des travail les plus accomplis du maitre de Montpelier (Vermont).


À ce jour, l'œuvre la plus connue et la plus achevée de Frank Miller est Dark Knight (Batman: The Dark Knight Returns), une histoire glauque de Batman située dans un futur proche. Il y met en scène un Batman violent et extrémiste et met à mal le mythe du justicier détective. Avec Klaus Janson comme encreur.


En plus de travailler sur les personnages des grandes compagnies de comics, Miller créé ses propres séries : les séries de science-fiction Ronin (éditée par DC), Martha Washington avec Dave Gibbons, Big Guy And Rusty The Boy Robot et Hard Boiled avec Geoff Darrow, les séries de l'univers roman noir de Sin City ou la série pseudo-historique 300 (tous édités par Dark Horse).




Frank Miller n'a jamais fait mystère de sa fascination pour les armes à feu et de son obsession de la violence et de la sécurité. De nombreux lecteurs américains ont vu dans 300 une œuvre raciste où les Perses sont représentés comme des opportunistes sans civilisation, dénués de sens de l'honneur et de talent. Le film a suscité les mêmes polémiques.
Le 9 mars 2006, Frank Miller a fait part de son soutien à la politique menée par les néo-conservateurs sur la radio américaine NPR (National Public Radio). On pourra l'écouter sur le site néo-conservateur Little Green Football ou trouver sa retranscription sur The Atlasphere. Sur la question de la seconde guerre irakienne, on l'entendra ainsi déclarer : « La plupart du temps j'entends les gens demander : "Pourquoi avons-nous attaqué l'Irak? ", par exemple. Et bien, nous nous en prenons à une idéologie. Personne ne demande pourquoi, après Pearl Harbor, nous avons attaqué l'Allemagne nazie. C'était parce que nous étions confrontés à une forme de fascisme global : nous faisons la même chose aujourd'hui ». De son point de vue, l'Amérique manque de fermeté face à un ennemi qu'il ne nomme pas : « Il me semble évident que notre pays et tout le monde occidental sont en conflit avec un ennemi qui sait parfaitement ce qu'il veut - et nous nous comportons comme un empire qui s'effondre. Les cultures puissantes ne sont presque jamais conquises, elles s'effritent de l'intérieur. Et franchement je pense que beaucoup d'Américains se comportent comme des enfants gâtés (...). » À propos du camp adverse, Miller dit : « Pour une raison que j'ignore, personne ne parle de ceux que nous combattons et de cette barbarie du VIe siècle qu'ils représentent en réalité. Ces gens-là décapitent. Ils soumettent leurs femmes à l'esclavage et infligent des mutilations sexuelles à leurs filles. Leur comportement n'obéit à aucune norme culturelle compréhensible. Je suis en train de parler dans un micro qui n'aurait jamais pu être le produit de leur culture, et je vis dans une ville où 3000 de mes voisins ont été tués par des gens qui avaient volé des avions qu'ils n'auraient jamais pu construire. »

Dans une note de blog publiée le 7 novembre 2011 intitulée "Anarchie" , il qualifie le mouvement de contestation pacifique Occupy Wall Street de "troupeau de rustres, voleurs, et violeurs" ("pack of louts, thieves, and rapists") et s'insurge contre ceux qui tentent, de l'intérieur, de destabiliser les États-Unis alors que pèse la lourde menace d'Al-Qaeda et de l'islamisme. "Cet ennemi, qui est le mien mais apparemment pas le vôtre, doit ricaner, si ce n'est pas éclater de rire, en regardant votre spectacle vain, enfantin et suicidaire" ("And this enemy of mine — not of yours, apparently - must be getting a dark chuckle, if not an outright horselaugh - out of your vain, childish, self-destructive spectacle."). Il conseille aux membres d'Occupy Wall Street de "rentrer dans la cave de Maman jouer à Lord of Warcraft" ("Go back to your mommas’ basements and play with your Lords Of Warcraft.") ou de s'engager dans l'armée pour y faire office de chair à canon, bien que, ajoute-t-il, "[les militaires] ne vous laisseront sûrement pas garder vos iPhones, les bébés." ("They might not let you babies keep your iPhones, though.")

donc une exposition Miller entre les deux tours de élection présidentielle françaises se voudrait être un signe de l'orientation politique de celle ci?