Central Comics Paris
25 rue de l'Ambroisie
75012 Paris

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h
ouvert le dimanche de midi à 19h30

tel: 0952782271
courriel: contact@central-comics.com

mardi 31 janvier 2012

Les dédicaces de la semaine!

3 dédicaces cette semaine (peut être 4)

On commence cette semaine, par la réception de 2 génies américains:

Dédicaces de Drew Weing et Brendan Leach
Invité surprise: Mike Dawson 


mardi 31 janvier, 19h00.


Unique dédicace parisienne de Brendan Leach




En mer nous raconte l’histoire d’un poète au physique colossale qui n’arrive pas à accoucher de son oeuvre. Alors qu’il désespère de se voir un jour publié, il est embarqué de force sur un bateau commercial en tant que matelot. De là, il vivra de nombreuses aventures qui l’aideront peut-être à se réaliser.
Le dessin de Drew Weing est à la fois simple et détaillé. Sans superflu, il parvient à nous faire plonger dans ses décors et à nous faire partager les émotions et les expériences de son personnage. Le choix ambitieux et original de ne dessiner qu’une unique case par page s’accorde avec merveille avec le format de l’ouvrage. De plus, cela apporte un effet de ressac, de va vient qui accentue encore l’immersion dun lecteur.
Que l’on cherche l’aventure ou la poésie, En mer est définitivement une BD à découvrir.

Vous pourrez également faire la connaissance de Brendan Leach, un jeune auteur de la scène indépendante américaine. Très prometteur, il a déjà été publié dans plusieurs anthologies aux Etats-Unis.
Chasseurs de Ptérodactyles est sa première BD. Elle nous plonge dans un univers parallèle dans lequel, au début du XXème siècle, les ptérodactyles sont toujours présents sur la Terre et hante le ciel de New York.

Le seul rempart à cette menace est un groupe de chasseurs en ballon qui, à l’aide de dynamites et de harpons, veillent à la sécurité de tous et se battent pour repousser les ptérodactyles. Eamon et Duclan Sullivan sont tous deux chasseurs. Mais si Eamon est renommé et compte de nombreuses prises à son tableau de chasse, ce n’est pas le cas de son frère qui n’a qu’un rôle de guetteur. Ce dernier est partagé entre la jalousie qu’il éprouve pour la gloire de son frère et son malaise à l’idée de participer à l’extinction d’une espèce. Il devra cependant assumer ses actions et, peut-être, prendre ses responsabilités quand l’occasion se présentera...

Le style de Brendan Leach est déjà extrêmement mature. Son trait est original et parvient à reproduire avec virtuosité le dynamisme et les mouvements.

Dédicace le 31 janvier à 19h00

Le 2 février à partir de 18h30 nous recevrons Keum Suk Gendry-Kim en dédicace.


Keum Suk est une artiste Coréenne qui vit en France. Dans le Chant de mon père, elle nous raconte sa jeunesse passée dans le pays du matin calme.

Sa prime jeunesse, elle l’a passé dans la campagne du Sud de la Corée du Sud. Elle nous raconte une vie simple, loin des grandes villes, où la vie est parfois dure mais où la solidarité et le cocon familial est fort.

Tout bascule quand ses parents, désireux de participer à la révolution économique de la Corée, décident de partir vivre à Séoul. Keum Suk nous raconte alors les difficultés de sa famille à s’adapter à cette nouvelle vie.

Le Chant de mon père est tout d’abord un récit magnifique où les relations humaines ont une importance capitale. Que ce soit celles qui régissent la vie de famille ou la vie sociale, elles sont mises en avant avec talent par l’auteur. Et à travers le récit de sa famille, c’est l’histoire de toute une génération qui nous est raconté.

On découvre en effet à travers les yeux d’enfant de la petite fille une Corée en pleine révolution économique qui accueil le capitalisme à bras ouverts. Et comme pour toute révolution, il y a ceux qui en profite et ceux qui la subissent.

Graphiquement, l’ouvrage est un régal. Les dessins à l’encre de Chine sont superbes et on se surprend à admirer chaque page comme on regarde un tableau. Le trait de Keum Suk a comme particularité qu’il nous laisse entrevoir le geste de l’artiste et on parvient à comprendre comment ces taches d’encres sont devenues décors sous les pinceau de la dessinatrice.

Certaines de ces planches seront d’ailleurs à admirer et pourquoi pas à s’offrir à la librairie le jour de la dédicace.

Dédicace et exposition le 02 février à partir de 18h30et peut être qu'un auteur récemment primé à Angoulême se joindra à elle!


Librairie Apo (K) lyps
120, rue Legendre
75017 PARIS
01.45.22.44.17
apoklyps75017@gmail.com