Central Comics Paris
25 rue de l'Ambroisie
75012 Paris

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h
ouvert le dimanche de midi à 19h30

tel: 0952782271
courriel: contact@central-comics.com

vendredi 14 octobre 2011

Quelque Part Les Etoiles, Conz - MÊME PAS MAL

Quelque Part Les Etoiles

En quête de lui-même pendant sa jeunesse, Ringo va tomber amoureux d'Anne lors d'un concert dans son quartier. Après une rupture difficile, Anne s'en va pour l'Australie, laissant Ringo dans une profonde mélancolie. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que 10 ans après, le tourtereau va prendre un avion pour l'Autralie...

 A premier coup d'oeil, on se dit "oui c'est mignon mais l'histoire est un peu banale". Certes. Mais le fait de lire les premières pages vous fera vite oublier cette idée.

Du vrai titre De Tweede Kus, par Conz, Quelque Part Les Etoiles (traduit du néerlandais) raconte en 3 gros chapitres la vie amoureuse d'un jeune de 18ans. Entre dispute de parents, meilleurs potes et petite-amies, Conz nous mène sur deux périodes de l'existence de Ringo qui ont bouleversées sa vie ainsi que celle de ses proches. Chacun des trois chapitres à son thème (Ringo, Martha, Anne) et donc son propre décor, sa propre ambiance,...
L'histoire est parsemée de flashbacks divers, dont ces souvenirs seront nécessaires à la compréhension du présent (ce qui m'a rappelé les flashbacks de J. J. Abrams dans Lost). Ils sont d'ailleurs très bien placés, de quoi garder le suspens jusqu'au bout.

Les dessins se jouent sur la nuance de gris et de blanc. On trouve aussi un jeu de case très original, notamment pour les souvenirs. Les personnages sont très différent, avec leur caractère, leur histoire, mais on se lie rapidement à eux. Tandis que l'histoire parait simpliste au premier abord, celle-ci cache pourtant bien son contenu plus complexe.

Et tout cet ensemble donne une BD très profonde, originale de par ses dessins et finalement poétique. L'amour de jeunesse n'est pas le même que celui d'un adulte. Conz a su observer et transmettre par le dessin, cette vision de la jeunesse amoureuse, ce qui explique son succès en Flandre.

J'aimerai mettre 10/10 car cette BD m'a énormément plu, je me suis senti très proche de Ringo, l'histoire est loin d'être banale grâce au style de Conz mais ça traduirait cette BD comme parfaite. Et finalement qu'est-ce qu'une BD parfaite ?

Alors un 9/10 sera très bien. Je conseille fortement cette BD autant pour les lecteurs adultes que les futurs adultes.

Kevin.