Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

mardi 13 septembre 2011

A god somewhere, la VF

A God Somewhere


 Suite à la chronique de Rémi , je vous propose à mon tour un commentaire sur '' A God Somewhere. '' dont vient de paraître la version en français.


  Un jour, un homme ordinaire se voit doté de pouvoirs sur-humain, des pouvoirs dépassant l'entendement et le rapprochant plus de Dieu que de l'homme. Si cela arrivait à l'un d'entres nous, nous serions en droit de nous demander quels en seraient les impacts. Comment, moi-même, me comporterais-je si j'étais capable de soulever plusieurs tonnes à bout de bras, de voler à une vitesse prodigieuse et de résister à l'explosion d'une bombe nucléaire. Peut-être que je me servirais de ces dons à mon usage personnel? Pire encore, je pourrais juger que ce monde m'appartient et en devenir le nouveau maître. 

  Fort heureusement, Eric Forster n'est pas comme moi. Eric est un bon catholique et donc il se sent investit d'une mission divine et affirme être le nouveau porte-parole de Dieu (complexe messianique?). Alors quand il apprend qu'il reste des survivants parmis les décombres de son logement, il quitte l'hôpital malgré les conseils avisés des médecins qui jugent plus prudent de garder en observation un homme dont l'immeuble vient d'exploser sous ses pieds et dont la température corporelle est suffisante pour faire cuire un oeuf sur sa peau.

  
  '' Pourquoi? '' Telle est la question qui revient inlassablement dans la bouche de Sam, son meilleur ami. Car sous le regard de ses proches, Eric va rapidement changer, passant du stade d'humain à celui...d'autre chose. A la manière du Dr Manhattan d'Alan Moore, Eric en arrive à se demander pour quelle(s) raison(s) devrait-il aider l'homme, peuple qu'il considère rapidement comme inférieur, primitif et même répugnant. Et c'est ça qui donne à ce comics son intérêt majeur. Un super-pas-tellement-héros vu de l'extérieur, à travers le filtre de ceux qui l'aiment et qui vois encore en lui un frère, un fils ou un ami. 

  Pourtant, il est clair que celui qu'il connaissait comme étant un jeune homme plein d’entrain, débordant de vitalité et agréable, migre vers un côté beaucoup plus sombre et cruel par sa froideur. Maintenant la question n'est plus de savoir comment je réagirais avec des super-pouvoirs, mais comment je réagirais si mon petit frère était capable de me soulever, moi et le métro dans lequel je suis. Jalousie, respect ou encore dégoût. Eric affectera le monde entier, d'une manière ou d'une autre... Aux deux extrêmes, Eric est-il le super-héros le plus -ou le moins- humain? A vous d'en décider...

Florian

8/10