Central Comics Paris
25 rue de l'Ambroisie
75012 Paris

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h
ouvert le dimanche de midi à 19h30

tel: 0952782271
courriel: contact@central-comics.com

samedi 17 septembre 2011

Batman, The Dark Knight returns

Batman, The Dark Knight returns.
Frank Miller(scénario +dessin), Klaus Janson (encrage)et Lynn Varley(couleurs).
Panini edition


   Cela fait dix ans que le Batman a rangé son costume au placard. Bruce vieillit, toujours aussi seul et associal, dans l'immense Manoir des Wayne, avec pour unique compagnon, son fidèle majordome et bien plus que cela, Alfred Pennyworth. Mais sous son regard dépité le célèbre milliardaire voit Gotham City, la ville qu'il avait purgé de ses propres mains, sombrer à nouveau dans les ténèbres. Si dans sa jeunesse le super-héros ne pensait qu'à sauver les citoyens désormais il semble d'avantage dégoûté du comportement pathétique et amorphe des habitants de Gotham que enclin à leur venir en aide une seconde fois

    Chassez le naturel, il revient au galop. La vraie personnalité de Bruce se manifeste à tire d'aile, par l'intermédiaire d'une chauve-souris :
 la phobie du protecteur de Gotham.
Malgré le poids des années, incontestable, il se décide à rendosser le costume de Batman. Aigri, plus violent que jamais, amer et animé par la colère et non plus l'espoir, le Chevalier Noir reprend son rôle, à grand coups de pieds dans la face. 


   Si on a l'habitude d'avoir affaire à un homme sombre et violent dans ce volume, Batman nous apparaît aussi plein de doutes, égoïste et surtout fatigué. Plein de doutes quant à son rôle à jouer, a-t-il encore une place dans ce monde de fous? Égoïste car son combat contre le crime prend l'allure de croisade personnelle, serait-ce une vengeance, une vendetta? Et fatigué, autant physiquement que mentalement, comme on le voit à travers ses combats et surtout lorsqu'il se confronte à ses ennemis.

   Au final, The Dark Knight Returns nous propose l'une des aventures les plus intéressantes de Batman mais aussi  très pessimiste, sombre et même violente, contrastant nettement avec le caractère héroïque à l'origine du personnage. C'est un nouveau Batman, qui ressemble maintenant beaucoup au personnage central de V pour Vendetta, un homme masqué en quête non pas de justice mais de vengeance camouflée derrière une volonté de faire le bien. L'un libère sa ville du fléau qui la ronge, assouvissant par la même occasion une revanche par rapport à l'assassinat de ses parents. L'autre, par des actes de terrorismes, tente de délivrer son pays d'une dictature qui l’oppresse et qui se satisfait de la mort de ses anciens tortionnaires.

Mais ceci est une autre histoire...

Florian

8/10