Central Comics Paris
25 rue de l'Ambroisie
75012 Paris

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h
ouvert le dimanche de midi à 19h30

tel: 0952782271
courriel: contact@central-comics.com

vendredi 9 septembre 2011

Asterios Polyp




Asterios Polyp est un professeur d'architecture dans une université de l'Ithaca. Il est doué, rationnel et a une grande faculté, il retient très vite ce qu'il lit. Seul et triste le jour de son 50e anniversaire dans son appartement, celui-ci prend feu suite à un orage. Contraint de le quitter, Asterios décide alors de s'en aller là où son argent pourra l'emmener et de changer de vie. Le professeur trouvera au terminus de son voyage un garage automobile. Ici commence sa nouvelle vie...



Asterios Polyp de David Mazzuccheli narre la nouvelle vie de ce professeur d'architecture divorcé de 50ans. Le livre commence à l'incendie de son appartement et se succède énormément de flash-back et de rêves permettant le changement de chapitres.
On trouve dedans un dessin simple mais avec des idées originales. Le caractère des dialogues change selon la personne ; Asterio a un caractère assez gros, la bulle est bien carré, on sent ce coté sûr et imposant. Au contraire, une femme un peu réservée aura une bulle très ronde, au petit caractère. Asterios Polyp fonctionne avec de nombreuses formes et de couleurs. Un personnage qui s'énerve passera tout de suite dans un dessin brouillon et une couleur rouge vif. Les flash-back eux, seront dans un bleu clair, tandis que le présent sera jaune.


En avis personnel, ce roman graphique sort grandement du lot, pas de super-vilains ni de pouvoirs, on rentre là dans un livre de la vie et de la philosophie humaine. Les regrets, le mariage, l'égoïsme, le bonheur, le travail, la jalousie, la religion,... tous ces facteurs sont mis en avant et c'est ce qui rend ce livre si véridique. Mazzuccheli a vraiment usé de ses plus grands talents pour ce réel chef d'oeuvre. On voit vite au travers de flash-back qu'Asterios va réaliser combien Hana, son ex-femme comptait pour lui ; et c'est ce qui touche le lecteur. On est envoûté par ce scénario à première vue, simple mais étonnement poignant !



9/10


Kevin