Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

vendredi 14 janvier 2011

Review DMZ 8 Panini

Hier est paru DMZ tome 8, Notes de l'autre monde, aux éditions Panini, dans la collection 100% Vertigo.


Si vous fréquentez Apo (k) Lyps, vous devez savoir que c'est presque un culte que l'on voue à DMZ, et peut être à tout ce que fait Brian Wood, que ce soit ses comics pour filles ( The New York Four, et bientot Five, Local, Demo, ou même DV8...) ou ses séries plus noires (Northlanders et DMZ en tête).
 Pour ceux qui ne connaissent pas DMZ, cela ce passe dans un proche futur, ou les États Unis sont de nouveau en guerre civile.

Le pays est plus ou moins coupé en deux, et l'ile de Manhattan est devenue une DMZ, une zone démilitarisé, zone tampon entre les deux nations nées de cette guerre.
Plus personne ne peut se rendre à Manhattan, mais pour autant l'ile n'est pas vide, sa population si trouve toujours.
Matty Roth est un assistant photographe pistonné par ses parents pour suivre un photographe, prix Pulitzer, qui part sur Manhattan pour faire le premier témoignage photo depuis que l'endroit est devenu une dmz.
Bien sur, tout ne va pas se passer comme prévue, à peine atterrit l'hélicoptère sera détruit, ne laissant que Matty comme survivant et sans possibilité de quitter Manhattan.
Après son quart d'heure de pleureuse face au monde sauvage dans lequel il est plongé, il retrouvera ses esprits et décidera de faire son boulot de reporter photo, et sera le seul à pouvoir décrire ce qui se passe dans la dmz.

Voila le pitch, dans les grandes lignes.
Chaque volume raconte une ou plusieurs histoires de la dmz, tout en décrivant la "vie" de Matty, et sa complice d'infortune Zee.
Récit passionnant et riche en rebondissement, comme une série télé, une trame globale se dégage de ses histoires, permettant de mieux saisir ce qui c'est passé, qui est qui, et ou va l'Amérique?
Le filigrane de cette série, est bien sur New York, mais aussi l'évolution du continent nord américain post 11/09.

Le dessin de Riccardo Burchielli est parfaitement adapté au récit, et ses visions apocalyptique de Manhattan post bombardement sont sublime, surtout que la ville est réellement un des protagoniste de l'histoire.

Pour revenir au tome 8, qui vient de paraitre, il comporte deux histoires ( épisodes 42-44, et 50 du mensuel us)
La première histoire nous rappelle le dernier tpb de Transmetroplitan , ou certains articles de Spider Jerusalem étaient compilé et illustrés.
Ce sont des article de Matty Roth, sous forme  de texte et d'illustration, ou en mini bd de quelques pages.
Quels plaisirs de voir tous les grands noms du comics s'emparer de DMZ, on trouve des planches de Lee Bermejo, Philip Bond, Dave Gibbons, Ryan Kelly, mais aussi Jim Lee...
Un beau panorama de leurs visions respectives de l'univers de Wood et burcchielli.
Le second récit (épisodes 42-44) est écrit, comme toujours, par Wood et illustré par Ryan Kelly, notre nouveau chouchou!

Vous avez déjà lu notre Chronique sur Local (juillet 2009 pour la vo, septembre 2010 pour la vf, on en a parlé dans la Strange émission de mister O. spéciale Greg Capullo,, ainsi que dans la liste de noël...), vous commencé à savoir ce qu'on pense de son trait et son traitement de l'image, meme si on tendance à préféré son travail en noir et blanc.
En tout cas cela reste efficace et fluide.
Cette histoire s'appelle "Pas d'avenir" et retrace une legende urbaine concernant une secte de mercenaires qui vivent dans l'Empire State Building, le tout raconté par un de ses membres.


Nous recommandons chaudement la lecture de DMZ, et éventuellement ce tome peut servir de porte d'entrée à la série, même s'il est toujours judicieux de commencer par le début!