Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

jeudi 27 janvier 2011

Parce qu'il n'y a pas que le comics dans la vie

Bonjour à tous!

Aujourd'hui je vais vous parler de deux lectures récentes et qui m'ont plu.

Comme je vous l'ai dit dernièrement, à Apo(k)lyps on aime bien la BD jeunesse mais à petite dose, on est très sélectifs et on se concentre sur quelques titres très précis. On est toujours à la recherche de la perle, la bd qui apporte un petit plus agréable à la production actuelle.
 On vient tout juste dans recevoir une et elle va très certainement combler les fans des Légendaires, toujours dans l'attente de la sortie du tome 14 (il faudra être patient, le 13 est sortit il y a pas si longtemps que ça...)
Cette série qui commence tout juste s'appelle Tild, mage à louer dont le premier tome, le coût du sort, est paru chez Kantik. Cette maison d'édition, encore jeune, se spécialise principalement dans la BD de fantasy.
On découvre donc dans ce tome le personnage principal de l'aventure, Tild, une étudiante tout nouvellement diplômée d'une grande école de magie. Elle est alors engagée par une connaissance du directeur de l'école mais, après quelques étourderies, elle se voit obligée de quitter son employeur. Effrontée et maladroite, la jeune mage se retrouve sans emploi et va devoir s'improviser mercenaire.

La série va nous faire suivre ses aventures à travers ses contrats de mercenaire. Si au cour de ses premières péripétie elle est seule, il va lui falloir s'entourer très vite de compagnons si elle veut affronter les dangers du monde qui l'entoure.

Tild est la première série de Maxa', un jeune auteur/dessinateur Français. L'apport majeur qu'il donne à la BD est son côté jeu de rôle assez prononcé. La Bd s'ouvre d'ailleurs avec une fiche personnage typé RPG de Tild. L'humour est également très présent tout au long de la BD sans non plus pré-dominer sur le scénario. On sent que Maxa' aime beaucoup les univers de fantasy et qu'il n'y place pas ses personnages par effet de mode mais par choix.

Au niveau du dessin, certains personnages ont un petit côté manga, notamment lorsqu'ils expriment des sentiments. Les codes de la Bd asiatiques, bien que présent, ne polluent pas l'ouvrage mais au contraire ajoutent une touche de fraicheur et de modernité.

En bref, Tild mage à louer est une série à découvrir car elle s'annonce prometteuse. Les fans de fantasy y trouveront leur compte et apprécieront les touches d'originalité apportées par Maxa'.

Avec beaucoup de retard, j'ai enfin pu lire la suite d'un manga dont je vous avais parlé il y a quelques temps déjà: Je ne suis pas mort. Il faut dire que le premier tome se présentait plus comme un one shot et que même s'il était possible qu'il y ai une suite, rien n'était sûr.

Dans Je ne suis pas mort T.1, on suit l'histoire d'un homme d'une soixantaine d'année qui perd son travail et qui est quitt par sa famille. Devant la perte de tout ce qui faisait sa vie, il s'isole dans la forêt pour se suicider. La branche à laquelle il voulait se pendre cassant sous on poids, il décide de continuer à vivre coute que coute et il s'installe seul dans la forêt où il va réapprendre à vivre.

/!\ Ce qui suit révèle des éléments sur le premier tome, à ne lire que si vous avez déjà lu le premier tome ou si ça ne vous dérange pas d'être spoilé /!\






Toujours là? Bien. Dans le premier tome, toujours édité par Delcourt, le personnage principal rencontre dans la forêt une jeune femme enceinte qui a elle aussi tenté de se suicider. Il va prendre soin d'elle jusqu'à l'accouchement et vivront ensemble, comme un père et sa fille, pendant quelques années. Elle retournera à une vie plus classique à la fin du tome et lui mourra peu de temps après.

Le deuxième tome est l'histoire du fils du héros. Lui aussi est abandonné par le monde et il décide de suivre les traces de sont père. Il retrouve la tombe, la cabane et le journal de ce dernier et va tenter d'accomplir ce que son père avait commencé.

A la recherche d'un mode de vie plus respectueux s'ajoute dans ce tome la quête du fils. On y trouve l'affection d'un fils pour son père, le respect et la reconaissance après des années de séparation. Ce tome poursuit les réflexions lancées dans le premier et est animé par le même dynamisme.

Encore une fois Hiroshi Motomiya, l'auteur, arrive à développer ses personnages de manière remarquable. On est encore une fois scotché au récit, impatients de savoir comment tout cela va terminer. Si vous aviez aimé le premier tome, je ne peux que vous conseiller ce second opus, tout aussi bon.

Rémi