Central Comics Paris
25 rue de l'Ambroisie
75012 Paris

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h
ouvert le dimanche de midi à 19h30

tel: 0952782271
courriel: contact@central-comics.com

mercredi 12 janvier 2011

Nana Huxe de Jérémie Labsolu


 Ankama surprend encore avec une nouveauté pleine d'originalité. Après Tank Girl, Freaks Squeel et bien sûr l'excellent Mutafukaz, Nana Huxe sera à n'en pas douter le nouveau succès du Label 619.

La série se passe dans une france du futur, ravagée, grignotée par la Mer Méditerranée et visiblement en proie à une anarchie plutôt bon enfant. Des clans et autres groupuscules se partagent des territoires mais aucun gouvernement global ne semble se dessiner. Ces clans sont généralement composés de Crâneurs, sortes de magiciens tirant leurs pouvoirs d'ossements. C'est autours de ces sorciers un peu morbides que se compose l'histoire.

On suit plusieurs protagonistes principaux qui vivent dans la même région et qui risquent de tous se retrouver à plusieurs moments de l'histoire.

 Tout d'abord D'ji, un jeune crâneur visiblement lié à un crâne très puissant mais qui semble être bloqué au milieu de nul part. Ce personnage est certainement le plus mystérieux du premier volume. Cette impression est dû à son isolement, ses seules conversations étant généralement de longs quasi monologues avec son crâne.

Viennent ensuite Rose et Woo, deux adolescents qui cherchent à rentrer dans un clan afin de développer leurs talents de Crâneurs. Ces deux personnages apportent une touche de fraicheur au récit. Leur naïveté dans ce monde plutôt sombre crée un décalage amusant et on prend plaisir à les suivre. C'est très certainement autour de leurs pérégrinations que va s'articuler la série, même si il est pour l'instant difficile d'affirmer quoi que ce soit.

Ce volume nous présente également un clan un peu plus en détail, celui des Huxes. C'est celui-ci que vont essayer de rejoindre Rose et Woo. On y découvre une hiérarchie composée de personnages très décalés et plutôt sympathiques pour des gens qui fricotent avec des ossements humains...

Le dessin de Jeremie Labsolu est d'une pertinence hors norme. Le premier choc graphique passé, on ne peut qu'admirer la qualité de narration (qui parait confuse au premier abord mais que l'on apprend à comprendre), l'utilisation subtile de la colorisation et l'intelligence du dessin. Ça fait un peu cascade de compliment, mais après avoir vu tant d'expériences graphiques à moitiés réussies, avoir sous les yeux quelque chose d'original et d'agréable, c'est très appréciable.

On avait découvert son style dans Méta Muta, il a encore gagné en intensité dans Nana Huxe et les couleurs n'y sont pas pour rien.

Certainement un peu moins grand publique que Freaks Squeel, Nana Huxe tome 1 est cependant un très bon début de série qui crée une attente chez le lecteur. C'est créatif, intelligent, prenant et même drôle parfois. On a envie d'en savoir plus et on attend donc le tome 2 avec impatience. D'autant plus que l'univers est assez complexe et les explications peu nombreuses, c'est au fil des pages que le lecteur peut se forger une vue d'ensemble sur le monde de Nana Huxe. On apprécie d'ailleurs les dernières pages qui expliquent les différents types de Crâneurs.

Une Bd à découvrir absolument, ce n'est qu'en se plongeant dedans que l'on peut apprécier véritablement à la fois le graphisme et le scénario. Disponible à la librairie, bien évidemment.

Toutes les illustrations de cette page sont la propriété de Jeremie Labsolu.