Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

jeudi 5 novembre 2009

Tipping point




Il y a quelques jours Sarbacane a publié "Tipping point, Téhéran 1979" de Hamed Eshrat.
Iranien, né en 1979, Il nous livre le récit de ses parents pendant la révolution iranienne.

"Ce terme anglais, tipping point, n'a pas d'équivalent français précis, on pourrait le traduire par « point de basculement sociologique », « point critique sociodynamique » ou «seuil de tolérance».

Cette expression tipping point ou « angle de repositionnent » est une expression technique de la sociologie qui se rapporte à un moment dramatique où quelque phénomène singulier devient commun.

Cette expression a été créée par Morton Grodzins, qui a étudié les voisinages d'intégration américains au début des années 1960. Il a découvert que la plupart des familles blanches restaient au sein de leur voisinage aussi longtemps que le nombre de familles noires restait comparativement très petit. Mais, à un certain point, quand « trop » de familles noires arrivaient (environ 10-20 %) par rapport à la population totale), les familles blanches restantes se retiraient en masse selon un processus qualifié de « fuite blanche ». Il a appelé ce moment le tipping point

L'idée a été répandue et consolidée par Thomas Schelling en 1972 (prix Nobel d'économie 2005). Une idée semblable est à la base du modèle du seuil de Granovetter concernant le comportement collectif."

source Wikipédia

Kurdistan iranien, avec leur petite fille, Elham. Ils attendent leur deuxième enfant, ce sera Hamed qui naîtra en 1979. Hossein est un bon père de famille qui travaille pour les services
secrets du shah, la Savak. Alors que la petite famille coule des jours heureux, la rue gronde : les propos virulents de Khomeyni vis-à-vis du shah attisent les haines et ce dernier réprime les manifestations dans le sang. Quand Khomeyni atterrit à Téhéran le 1er février 1979, l’armée se déclare neutre et la chute du shah est imminente. Devenus « ennemis de la révolution », les membres de la Savak et leurs familles sont contraints de se cacher, dans un Téhéran devenu le théâtre de manifestations de masse. Les bouleversements politiques conduiront la famille à s’exiler. En 1986, Hossein, Agdhas, Elham et Hamed obtiennent en RFA l’asile politique.

Hamed n'a pas vécu la révolution contrairement à Marjane Satrapi.
Son père étant membre des services secrets du Shah, sa famille n'est donc pas pro- révolutionnaire, contrairement à celle de Marjane.

Pas si simple réaliser une bd sur la révolution iranienne après "Persépolis", véritable succès de la "bd différente" et de son adaptation en film, primé à Cannes.
Pourtant l'approche narrative et esthétique sont très semblable, ce qui renforce encore la difficulté de l'exercice.
Seul le point de vue diffère, et c'est cela qui lui confère sa force, lui donne un intérêt historique indéniable.

Ancien étudiant des beaux arts de Berlin, Hamed a interrogé sa mère pour créer ce récit, héritant ainsi d'une histoire familiale traumatisante, et la recréant sur papier.
Ainsi en plus d'être une page de l'histoire du 20eme siècle, c'est également la biographie d'une période de la vie de sa mère.
L'influence graphique de Crumb se mêle à celles de Blain, Sacco ou même de Basquiat.
Un beau témoignage à mettre à coté d'autres bds reportage telles que "Persepolis"(évidement!), les livres de Joe Sacco ou encore de Daveaudau.
Bonne lecture!
Laurent