Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

vendredi 9 octobre 2009

j'écoute Dylan en lisant un manga, part.2


La suite et fin, enfin j'espère...
il parait que mes phrases sont trop longues , je vais y penser.
Alors donc tout ça pour ça et donc je vais essayer de parler de"Heaven's Door".
Voila le résumé trouvé au détour du web:
Deux androïdes victimes d’une « panne » vivent une histoire d’amour dans le même rêve. Un jeune garçon trop distrait voit s’écouler une journée en l’espace de quelques minutes. Suite à la consommation d’une drogue étrange, un homme se retrouve prisonnier d’un rêve sans fin… Ce n’est qu’un aperçu des histoires fantastiques, terrifiantes, poétiques ou bouleversantes que nous raconte Keiichi Koike, le génial auteur d’Ultra Heaven. Une plongée indescriptible et vertigineuse dans l’univers du temps et de ses paradoxes, par le nouveau maître du genre, digne successeur de Katsuhiro Otomo (Akira) et figure prometteuse du manga d’anticipation.

Et comme j'ai la flemme aujourd'hui, je vous contenterai de ce résumé ( c'est pas comme ci on nous lisait....)

Keiichi Koike est un dessinateur et scénariste talentueux, qui réussit à me faire lire un autre manga qu'"
Eden" et c'est pas rien!
A l'heure ou les petits occidentaux rêvent d'Asie et ignorent la culture de l'image européenne, lui nous balance dans la gueule toute ses références en faisant des histoires bien foutues, drôles et intelligentes!
Je ne vais pas vous citer celles que j'ai remarqué ( t'as qu'à lire le post précédent!), mais je suis sur que mon admirable inculture m'en a fait louper quelques autres.

Ce recueil est un bijou de sf, et les histoires donnent à entrevoir le talent de narrateur de ce mec!
Chacune des histoires qu’il nous conte dans cet ouvrage explore un style plus ou moins différent des autres. Le fantastique croise la science-fiction, le commun se mélange à l’irréel. Les récits abordent également des différences de ton. Certains n’ont à priori pas de message à transmettre, d’autres ont une portée psychologique, émotionnelle ou quasi spirituelle. L’ensemble présente quelques inégalités d’intérêt mais la moyenne place la barre assez haut.
Outre ses scénarios complexes, Keiichi Koike brille aussi par ses talents graphiques. Parfois traditionnel, le découpage explose soudain pour laisser place à des expérimentations narratives entrainant alors le lecteur dans des délires hallucinés. Ces trips visuels et scénaristiques surprennent, mais leur force est telle qu’ils nous offrent des expériences fascinantes. Le mangaka sait aussi nous prendre par surprise en changeant de registre dans une petite série de gags totalement délirants, gardant toujours la petite touche Underground.

Bon! Et le rapport avec un karatéka à NYC?
Y'a bien une histoire assez trippé qui ce passe à NYC, et j'y ai vu un clin d'œil à Monsieur Otomo, mais c'est peut être parce que je prends de l'ultra heaven?

Ça va? Bref? Con?Si?