Central-Comics Paris
25 rue de L'Ambroisie
75012 Paris
tel: 0952782271
email: contact@central-comics.com

ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h.
ouvert le dimanche de 12h à 19h30.

vendredi 23 octobre 2009

Cher lectrice , viens te faire prendre en photo à la librairie et gagne une console DSI!

Pour vous, chères lectrices, j’ai eu le privilège de tester en avant-première le jeu La Maison du Style sur DS. Ce jeu qui nous met dans la peau d’une vendeuse permet de gravir les échelons et de gérer sa propre boutique de vêtements !

maison_style

C’est véritablement mon coup de cœur de cette rentrée : La Maison du Style est en effet un jeu auquel il est difficile de résister. En quelques effleurements de stylet, on passe du stade de vendeuse à celui de gérante de boutique. De la déco aux marques des vêtements vendus, en passant par le style de notre propre avatar : tout est personnalisable.

Très complet, ce jeu pour toutes les fashioniastas de 7 à 77 ans (et au delà…) permet de s’immiscer dans le monde de la gestion d’entreprise. Gestion des stocks, augmentation de la réputation de la boutique, choix des marques, arrivée des nouvelles collection, choix de la déco, participation à des défilés… Tout est très réaliste. En tout, près de 10 000 articles, vêtements et accessoires, sont à débloquer au cours du jeu.

La gestion des clientes est particulièrement amusante : leur profil s’affiche avec leur budget. Elles expriment leur désir (par exemple, une tenue d’automne pour 250 € maxi). En fonction de son style et de son budget, il faudra lui proposer des vêtements susceptibles de lui plaire.

Le plus de ce jeu est la possibilité d’échanger des vêtements avec les copines qui possèdent aussi le jeu. Comble du réalisme, il est aussi possible d’envoyer des mailings, des prospectus et de réaliser ses vitrines.

Les + :

- Un jeu très réaliste.

- La diversité des actions le rend accessible aux jeunes filles comme aux femmes.

- L’aspect gestion d’entreprise est très intéressant.

Les - :

- Dommage, il n’existe pas encore, comme au Japon, la possibilité de jouer avec des marques réelles.

Jeu La Maison du Style sur Nintendo DS : en vente à partir du 23 octobre 2009.

Fashionistas en herbe ou confirmés, venez tester La Maison du Style sur console Nintendo DSi sur un bel espace entièrement dédié au jeu !


Pour la premiere fois, Apo (k) lyps accueille un espace habillé aux couleurs du nouveau titre Nintendo DSi : La Maison du Style. Une borne DSi est à votre disposition pour découvrir tout à votre aise ce nouveau titre qui vous plonge dans l'univers impitoyable de la mode !

Mais ce n'est pas tout ! La Maison du Style vous fait gagner des cadeaux du 15 octobre au 15 novembre.

Participez aux deux jeux-concours et gagnez des jeux mais aussi des console DSi !






Vous souhaitez participer ? Retrouvez toutes les informations sur les concours et le règlement en cliquant sur le titre.


Vous avez toujours rêvé d’ouvrir votre propre fashion store ? Alors La Maison du style est fait pour vous ! Commencez votre carrière comme simple vendeuse, puis grimpez les échelons jusqu’à ce que le directeur vous remette les clés de votre boutique de mode. Gérez vos stocks, prodiguez des conseils à vos clientes et faites fructifier votre affaire en choisissant vos collections !

Vous pouvez même enfiler le costume de directeur artistique et participer à de véritables défilés. La Maison du style est aussi un jeu interactif, connectable à Internet par Wi-Fi. Et grâce au mode multi-joueurs vous pouvez discuter et échanger des objets avec d’autres passionnés de mode. Imaginez-vous dévalisant les boutiques virtuelles du monde entier !


PARTICIPATION
Ce jeu est gratuit, sans obligation d’achat, et est ouvert à toute personne physique résidant en France
Métropolitaine (Corse incluse) à l’exception des membres de la société SEFA EVENT, NINTENDO, LA
BOITE COM’, SCP TEBOUL, NIVOLLET, FRANQUEVILLE, Huissiers de Justice Associés et les membres de
leur famille. Ce jeu est limité à une seule participation par personne (même nom, même prénom, même
adresse postale, même adresse e-mail, même numéro de téléphone portable).
La participation à ce jeu implique l’acceptation entière et sans réserve du présent règlement. La
participation de tout résident d’un autre pays que la France Métropolitaine (Corse incluse) ne pourra
être prise en compte.
Toutes les éventuelles difficultés pratiques d’interprétation ou d’application seront tranchées par la
société organisatrice, SEFA EVENT et en cas de désaccord par NINTENDO, LA BOITE COM’ et le SCP
TEBOUL, NIVOLLET, FRANQUEVILLE, Huissiers de Justice Associés.
Les coordonnées et les réponses incomplètes, non conformes au règlement ou reçues après la date
limite de participation ne seront pas prises en considération.
En dehors des demandes de règlement, il ne sera répondu à aucune demande écrite ou téléphonique
concernant le fonctionnement de ce jeu-concours.

Le jeu est ouvert du jeudi 15 octobre au dimanche 15 novembre 2009.
Ce jeu est gratuit et sans obligation d’achat. Il est annoncé dans les magasins participant à l’opération
via un flyer et une affiche, ainsi qu’en rappel dans la newsletter NINTENDO du vendredi 9 octobre 2009.
La société SEFA EVENT se réserve le droit de reporter, de modifier, d’annuler ou de renouveler le jeu et
les dotations mises en jeu si les circonstances l’exigent. En tout état de cause, sa responsabilité ne
saurait être engagée à ce titre.

Pour participer au sujet, il suffit de prendre en photographie sa tenue vestimentaire sur le thème
« Soyez la plus stylée des fashionistas » devant la silhouette à l’effigie du jeu vidéo « LA MAISON DU
STYLE » mise à disposition dans les magasins participant à l’opération et de faire parvenir la
photographie à SEFA EVENT par e-mail, par MMS ou par la poste.
Une seule photographie par participant est admise (même nom, même prénom, même adresse postale,
même adresse mail, même numéro de téléphone portable).

Trois modes d’inscription au jeu sont possibles :
1) Par e-mail
Le participant envoie sa photographie prise devant la silhouette à l’adresse suivante, avant le 15
novembre 2009 minuit (date de réception de l’e-mail faisant foi): lamaisondustyle@sefa-event.com
Le participant indique dans le corps du message envoyé les informations suivantes :
- Nom (obligatoire)
- Prénom (obligatoire)
- Adresse postale (obligatoire)
- Numéro de téléphone fixe ou de téléphone portable (obligatoire)
- Adresse e-mail (obligatoire)
- Le nom du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
- La ville du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
2) Par MMS
Le participant envoie sa photographie prise devant la silhouette à l’adresse suivante, avant le 15
novembre 2009 minuit (date de réception du MMS faisant foi) : lamaisondustyle@sefa-event.com
Le participant indique dans le corps du message envoyé les informations suivantes :
- Nom (obligatoire)
- Prénom (obligatoire)
- Adresse postale (obligatoire)
- Numéro de téléphone fixe ou de téléphone portable (obligatoire)
- Adresse e-mail (obligatoire)
- Le nom du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
- La ville du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
3) Par courrier postal
Le participant envoie sa photographie prise devant la silhouette par courrier à l’adresse suivante, avant
le 15 novembre 2009 minuit (cachet de la poste faisant foi) :
SEFA EVENT - CONCOURS PHOTO « LA MAISON DU STYLE » - 40 boulevard de Nesles - 77 420 CHAMPS
SUR MARNE
La photographie doit être accompagnée des renseignements suivants recopiés sur papier libre :
- Nom (obligatoire)
- Prénom (obligatoire)
- Adresse postale (obligatoire)
- Numéro de téléphone fixe ou de téléphone portable (obligatoire)
- Adresse e-mail (obligatoire)
- Le nom du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
- La ville du magasin dans lequel la photographie a été prise (obligatoire)
Toute inscription incomplète ou inexacte entraînera la nullité de la participation.
De même, une seule participation par personne est prise en compte (même nom, même prénom, même
adresse postale, même adresse e-mail, même numéro de téléphone portable).
La société organisatrice se réserve le droit de refuser toute photographie qui ne correspondrait pas au
thème « Soyez la plus stylée des fashionistas » du concours photo et/ou choquante et/ou qui porterait
atteinte de quelque façon que ce soit à l’intégrité et la dignité des personnes.

DESIGNATION DES GAGNANTS
Chaque responsable de magasin élira une photographie gagnante parmi l’ensemble des participations
valides, effectuées dans son magasin, conformes au présent règlement et reçues par e-mail, par MMS
ou par la poste avant la date limite de clôture du jeu, fixée au 15 novembre 2009 minuit (le cachet de la
poste ou la date de réception de l’e-mail ou du MMS faisant foi). Un gagnant par magasin sera ainsi
désigné.
Si l’un des responsables de magasin ne pouvait assurer ce rôle pour quelque raison que ce soit, la
société organisatrice se réserve le droit de le remplacer par toute personne de son choix.
Les photographies gagnantes seront celles que les responsables des magasins participants auront estimé
être les plus originales et les plus proches du thème « Soyez la plus stylée des fashionistas » en rapport
avec l’univers du jeu vidéo « LA MAISON DU STYLE ».


La meilleure photographie de chaque magasin se verra récompensée par les prix suivants :
- Une console Nintendo DSi d’une valeur de 169,90 €
- Un jeu vidéo pour Nintendo DS « LA MAISON DU STYLE » d’une valeur de 39,90 €

mercredi 21 octobre 2009

HP Tome 1- Asile d'aliénés


Toujours friand de récits de vie, je me suis plongé dans la lecture d'une nouveauté de l'Association: "L'Asile d'aliénés" de Lisa Mandel. Cette bande dessinée raconte la vie de cinq infirmiers en psychiatrie dans les années 1968 - 1973.

La B.D. se situe dans un contexte particulier qui nous semble insupportable: L'hopital psychiatrique des années 70. L'H.P. à cette époque est dans une période charnière, il y est utilisé à la fois d'anciennes techniques désormais dépassées (trépanation, etc...) et des techniques révolutionnaires mais qui aujourd'hui ont été abandonnées. Certaines scènes nous mettent véritablement mal à l'aise, que ce soit l'utilisation d'électrochoc, la sur-médicamentation ou certains comportement d'infirmiers.

L'ensemble de l'ouvrage nous permet de relativiser ces événements. L'humour est très présent, les protagonistes semblent dépassés par l'ampleur de leur tache, l'époque se prêtait à ce genre de comportement, etc... De plus certaines de ces pratiques ont encore cours aujourd'hui, généralement parce qu'aucune autre solution n'a été trouvé.

C'est une bande dessinée qui nous fait sourire, qui nous fait réfléchir et qui nous informe. Alors, même si l'on peut se sentir mal après certains passages, l'ensemble de l'œuvre porte un regard réaliste sur les soins en psychiatrie de cette époque. A la fois documentaire et témoignage sur un univers.

Et ce qu'on retient au final, c'est l'importance de l'humanité des personnages dans ce genre d'établissement, que ce soit positif (attention aux patients, gentillesse, compassion...) ou plus négatif (moquerie, abus, etc) Cependant, on ne tombe jamais dans l'excès et c'est ce qui apporte un équilibre à la BD, ce qui en fait un ouvrage de qualité.
Plus complet que "Vol au dessus d'un nid de coucou"dans sa description du "monde" psychiatrique, mais tout aussi drôle et intense.
Cet ouvrage est le premier d'un triptyque qui nous conduira jusqu'à l'état actuel des H.P.

HP Tome 1 : L'asile d'aliénés
Lisa Mandel
L'Association, collection Espolette
13€

jeudi 15 octobre 2009

Arrête d'oublier de te souvenir


Ce mois d'octobre est riche en parution de bandes dessinées américaines. On a tout d'abord eu droit à l'excellent "Plus cool tu meurs", la nouveauté d'Alex Robinson éditée "sous le signe noir de Rackham" et, pleinement satisfait de cette lecture, on attendait pas vraiment quelque chose dans la même veine si rapidement...

C'est donc avec une certaine appréhension que j'ai pu commencer à lire (moi, Rémi, modeste apprenti libraire dans cette belle structure qu'est Apo(k)lyps) "Arrête d'oublier de te souvenir" de Peter Kuper édité chez "Ça et Là".

L'appréhension fût bien vite chassée par l'impatience. Rien qu'en feuilletant la BD, on sait tout de suite qu'on tient dans nos mains un très bon moment de lecture à venir. Les dessins sont superbes, alternant le noir et blanc et le "sépia et blanc", la ligne est agréable et l'agencement des cases semble varier selon les situations.

La lecture confirme et explique ces choix graphiques. On est plongé dans une autobiographie qui nous entraine dans la vie de l'auteur (les passages en noir en blanc) entrecoupés de flashbacks (en sépia en blanc) qui ont toujours un lien avec ce qui se passe dans le présent.

Peter kuper nous emmène sur les traces de sa jeunesse, les difficultés rencontrées pour avoir sa première relation sexuelle, ses déboires amoureux, les amitiés forgées au fil du temps, les années folles des 70' où la drogue fait partie de la vie, sa passion incomprise (sauf de ses amis) pour le comics, etc... Le tout mis en contraste avec sa vie actuelle, beaucoup plus rangée et sérieuse. Mais son présent comporte également son lot d'aventure. En effet, c'est toujours compliqué de se préparer à être père... Et c'est ensuite encore plus complexe de vivre avec un bébé quand on est attaché à une vie de liberté. Et quand deux avions viennent frapper de célèbres tours jumelles, la vie semble bien différente par la suite...

Véritablement l'œuvre d'une vie, "Arrête d'oublier de te souvenir", nous rappel à tous des moments de vie ou nous plonge dans ce qui risque bien de nous arriver... Alors, que vous soyez nostalgiques de votre adolescence, que vous soyez jeune parent ou que vous rêviez de découvrir la vie d'un jeune américain des années "Sex Drugs & Rock&Roll" à aujourd'hui, plongez-vous immédiatement dans cette BD bourrée d'humour et d'émotions.

vendredi 9 octobre 2009

j'écoute Dylan en lisant un manga, part.2


La suite et fin, enfin j'espère...
il parait que mes phrases sont trop longues , je vais y penser.
Alors donc tout ça pour ça et donc je vais essayer de parler de"Heaven's Door".
Voila le résumé trouvé au détour du web:
Deux androïdes victimes d’une « panne » vivent une histoire d’amour dans le même rêve. Un jeune garçon trop distrait voit s’écouler une journée en l’espace de quelques minutes. Suite à la consommation d’une drogue étrange, un homme se retrouve prisonnier d’un rêve sans fin… Ce n’est qu’un aperçu des histoires fantastiques, terrifiantes, poétiques ou bouleversantes que nous raconte Keiichi Koike, le génial auteur d’Ultra Heaven. Une plongée indescriptible et vertigineuse dans l’univers du temps et de ses paradoxes, par le nouveau maître du genre, digne successeur de Katsuhiro Otomo (Akira) et figure prometteuse du manga d’anticipation.

Et comme j'ai la flemme aujourd'hui, je vous contenterai de ce résumé ( c'est pas comme ci on nous lisait....)

Keiichi Koike est un dessinateur et scénariste talentueux, qui réussit à me faire lire un autre manga qu'"
Eden" et c'est pas rien!
A l'heure ou les petits occidentaux rêvent d'Asie et ignorent la culture de l'image européenne, lui nous balance dans la gueule toute ses références en faisant des histoires bien foutues, drôles et intelligentes!
Je ne vais pas vous citer celles que j'ai remarqué ( t'as qu'à lire le post précédent!), mais je suis sur que mon admirable inculture m'en a fait louper quelques autres.

Ce recueil est un bijou de sf, et les histoires donnent à entrevoir le talent de narrateur de ce mec!
Chacune des histoires qu’il nous conte dans cet ouvrage explore un style plus ou moins différent des autres. Le fantastique croise la science-fiction, le commun se mélange à l’irréel. Les récits abordent également des différences de ton. Certains n’ont à priori pas de message à transmettre, d’autres ont une portée psychologique, émotionnelle ou quasi spirituelle. L’ensemble présente quelques inégalités d’intérêt mais la moyenne place la barre assez haut.
Outre ses scénarios complexes, Keiichi Koike brille aussi par ses talents graphiques. Parfois traditionnel, le découpage explose soudain pour laisser place à des expérimentations narratives entrainant alors le lecteur dans des délires hallucinés. Ces trips visuels et scénaristiques surprennent, mais leur force est telle qu’ils nous offrent des expériences fascinantes. Le mangaka sait aussi nous prendre par surprise en changeant de registre dans une petite série de gags totalement délirants, gardant toujours la petite touche Underground.

Bon! Et le rapport avec un karatéka à NYC?
Y'a bien une histoire assez trippé qui ce passe à NYC, et j'y ai vu un clin d'œil à Monsieur Otomo, mais c'est peut être parce que je prends de l'ultra heaven?

Ça va? Bref? Con?Si?